Archives Design Flux Jeux Littérature Prix Galeries Offre
5
Moncrabeau : le festival des menteurs annulé pour la deuxième année

Publié le 20/07/2021 à 19:19, mis à jour le 20/07/2021 à 20:11

La Blogosphère.fr

Aucun candidat ne viendra pour jurer la véracité de son mensonge le 1er août prochain à Moncrabeau.

	Annulé pour la deuxième année consécutive le concours de menteries dans la capitale moncrabelaise. Une décision crève-cœur pour les académiciens.
			
	Animation emblématique et atout touristique du village cette fête de pure tradition gasconne se déroule 1er dimanche du mois d’août. Pas d’histoires truculentes à venir écouter sur le fameux fauteuil trône du futur Roi ou Reine des menteurs, pas de virevolte du groupe folklorique des Cabris et pas de marché gourmand.
			
	Une décision difficile

	"Nous avions travaillé en amont avec l’envie de retrouver le sens de la fête et préparé cette journée festive. Les cracks et bonimenteurs du mensonge étaient aussi au rendez-vous. Les contacts pour le marché gourmand également" indiquent le président Claude Carlesso, son vice-président Denis Delfour et l’ensemble du conseil d’administration.

	Un conseil d’administration qui vient de décider que la fête est purement et simplement annulée. Les dernières annonces et les incertitudes liées aux exigences sanitaires ont eu raison de l’enthousiasme des bénévoles académiciens : "Il nous serait difficile de canaliser et contrôler le nombreux public qui avoisine les six à sept cents personnes et s’installe sous la petite halle. Une décision collective pensons-nous de sagesse".

	Un circuit de mensonges qui perdure

	Seule bonne nouvelle, le belge de Namur, Dominique Liégeois, sacré Roi en 2019 conserve son titre. Une situation inédite dont il pourra à nouveau pleinement profiter pour ses entrées dans le gotha.

	Si le festival est annulé, Claude Carlesso et les académiciens lancent une invitation. "Les circuits menteurs pour adulte et enfant restent d’actualité". Un circuit désopilant et unique teinté d’humour gascon. De ruelles en ruelles en passant par la rue Cocu Saute et son monument au Cocu inconnu, l’histoire de Fujiyo Lapuce informaticien du Roi Louis XVI, ou encore apercevoir à travers les barreaux de l’ancienne prison le crâne d’Henri IV enfant avec à son côté celui de Ravaillac.

	Sans oublier l’armagnac, une bouteille dont se servit pour le battre son célèbre geôlier, Gnac. Une balade familiale avec Albert qui accompagne gentiment à chaque halte les enfants pour des petites histoires imagées qui feront leur bonheur. Et tout naturellement une halte s’imposera sur le célèbre fauteuil des menteurs sous la halle pour immortaliser votre passage.
			
(Source : https://www.ladepeche.fr/)